Un documentaire de 1995 sur le légendaire maître brésilien Gracie Jiu Jitsu et artiste martial mixte, Rickson Gracie. Le documentaire suit Gracie alors qu’il se prépare à combattre dans le Vale Tudo Japan 1995 de Tokyo.
Crédit: Manga Entertainment, 1995.
Rickson Gracie (né le 21 novembre 1958) est une ceinture rouge/noire brésilienne du 9e degré en Gracie Jiu Jitsu et un artiste martial de MMA retraité. Il est membre de la famille Gracie, qui a fondé le Jiu Jitsu brésilien (BJJ) / Gracie Jiu Jitsu, après avoir développé les techniques enseignées à la famille par Mitsuyo Maeda, élève du fondateur du judo Jigoro Kano.
Lignée d’instructeurs: Jigoro Kano → Mitsuyo Maeda → Carlos Gracie → Helio Gracie → Rickson Gracie → Patrick Bittan
Elève de Rickson Gracie
En 1998, après avoir à nouveau remporté deux titres de champion de France (-85 kg et toutes catégories), en manque de concurrence, Patrick Bittan décide de partir aux Etats-Unis, chez Rickson Gracie himself ! « Je voulais avancer dans mon Jiu Jitsu. Je suis parti vivre dans son Académie à Los Angeles. Je revenais en France tous les 6 mois à cause du visa et je repartais. Là-bas, je vivais de petits boulots. Cela coûtait 250 dollars pour faire les cours à volonté ! ». Au total, Patrick Bittan aura passé un an et demi chez le plus grand combattant de l’histoire, invaincu en plus de 400 combats. Il ne va pas être déçu… Dès les premières semaines de sa nouvelle vie, il est soumis à un régime intensif. Les premiers championnats des Etats-Unis télévisés pointent à l’horizon. Les enjeux entre écoles sont énormes, les rivalités à leur comble. Rickson Gracie veut monter l’armada. Il tient à aligner une équipe A et une équipe B par couleur de ceintures. Il y aura 4 élus par catégorie sur plusieurs centaines de combattants. « Le deal était de s’entraîner 1 fois par jour pendant 4 semaines. On avait le droit de rater un seul cours. Si on en manquait deux, on était éliminé. A l’issue de ces 4 semaines, Rickson décidait. La Team A était ceux qu’ils pensaient capable de faire un podium. La B, c’est juste pour qu’ils acquièrent de l’expérience ». Le verdict tombe… Patrick Bittan est choisi dans la Team A pour représenter l’école. Et il va porter haut les couleurs de l’Académie. Le Français est seulement battu en finale. « C’était vraiment incroyable !!!! Et c’est Rickson luimême qui m’a coaché ! »…
Les Championnats US 1998
Los Angeles, championnats des Etats-Unis 1998. « Et moi, et moi, et moi ? », pourrait se dire Patrick Bittan, petit Frenchy perdu, incongru des incongrus. Il est aligné en -85 kg et combat en ceinture bleue. A la surprise générale, il enchaîne les tours comme on enfilerait des perles. Le Français se qualifie pour la demi-finale ! En face de lui ? Un élève de chez Carlson Gracie, l’académie tout autant cousine qu’ennemie, aux styles opposés. « C’était un Jiu Jitsu très violent, très porté sur la bagarre. L’équipe de Carlson était réputée pour ça ! Mon adversaire venait du Vale Tudo. Il était le favori du tournoi. Au tour d’avant, il avait cassé le bras d’un mec de chez nous sur une clé !!!… Rickson et toute son équipe me supportaient. Je me souviens de ses conseils : « la chance que tu as est d’être Français. Tu ne comprends pas ce qu’ils disent. Fais ce que tu sais faire le mieux. J’ai confiance en toi, vas-y ! ». Le combat démarre. Comme prévu, c’est tendu. Les échanges sont à la limite de la régularité. « A un moment, je lui passe la garde. Pour sortir, il me met le pouce dans l’œil. L’arbitre ne voit pas ou n’a pas envie de voir. Cela a quasiment fini en bagarre. Mais, à 1 minute de la fin, je l’étrangle et il tape ! Rickson, tout le monde, est monté sur le tapis. Ils m’ont levé en l’air, comme si j’avais gagné le tournoi ! (il rit). Cela a été très dur de se concentrer à nouveau pour la finale. Je n’étais plus dans le combat ! ».

Leave a Reply